actualité du web

Petit point sur l’iPad

La tablette PC développée par Apple pointe le bout de son nez en France fin avril. Mais à quoi sert donc ce micro-ordinateur de la taille d’une ardoise, quelles sont ses caracteristiques techniques, ses connectiques et ses similitudes avec l’iPod Touch ? Qu’en est-il de ses faiblesses ? Petit point afin d’en savoir plus sur le nouveau buzz produit d’Apple.

  • Mensurations

La résolution maximale de l’iPad est de 1024×768 pixels, pour une diagonale d’écran de 24,6cm. Sa largeur est de 14,6cm pour une longueur de 19,7cm. L’écran est entouré d’un cadre d’une taille de 2,2cm, un peu plus large sur la partie basse pour laisser la place au bouton « Home ». Ainsi la taille réelle de l’iPad est de 19cm de largeur, pour 24,3cm de longueur. L’épaisseur de l’engin est de 1,3cm maximum et deux fois moins aux abords des extrémités.

  • Caractéristiques techniques

Les caractéristiques de l’iPad sont en grande partie similaires à celles de l’iPod Touch comme le Bluetooth 2.1, une sortie audio classique, une carte son intégrée, une batterie Lithium-Ion, une mémoire flash Nand. L’iPad se distingue de l’iPod Touch grâce a son processeur d’1Ghz A4, son micro intégré, le support du Wi-Fi 802.11n et 802.11 b/g, un slot pour carte SIM et un module GPS pour la version 3G.

Concernant l’accès Internet deux options sont disponibles : $15 par mois pour un volume de données de 250Mo ou l’illimité pour $29.99 par mois, sans durée d’engagement minimum. A noter la différence de 130 dollars entre la version de base et le modèle 3G comme le souligne la grille de prix suivante d’Apple.

  • Applications

La plupart des applications existantes sur iPhone fonctionneront sous l’iPad et n’occuperont qu’une petite portion de l’écran de la tablette. Cependant la grande majorité des applications seront mises à jour afin de profiter des caractéristiques de l’écran de l’iPad.

  • En quoi l’iPad est-il si différent de l’iTouch ?

Si l’iPad peut à première vue être assimilé à un iTouch (l’iTouch est un iPod tactile), il se différencie grâce à son atout majeur, son écran. Le système d’exploitation l’accompagnant est basé sur l’iPhone OS tout en améliorant le confort de navigation et d’utilisation des emails, photos, notes, de l’iPod, du calendrier, des contacts, de Youtube, Safari etc.
La bibliothèque iBooks créée par Apple spécifiquement pour l’iPad permet d’avoir accès aux ouvrages de cinq grands éditeurs (HarperCollins, Hachette, Penguin, Macmillan, Simon & Shuster) et de les lire en mode portrait ou paysage en réglant la taille du texte. Apple a également retravaillé sa suite bureautique Works incluant Pages (traitement de texte), Numbers (feuilles de calcul), Keynote (présentations). Petit bémol, chacune de ces applications coutera 9.99 dollars supplémentaires.
Enfin il sera possible de brancher un clavier, de lire les cartes de type SD, de retoucher vos images et transformer l’iPad en cadre numérique (pour 500 dollars, ce n’est pas du luxe non plus). Si l’iPad est conçu pour fonctionner de manière autonome, il faudra tout de même le relier à un ordinateur équipé d’iTunes 9.0 pour installer le logiciel et synchroniser votre bibliothèque.

  • Faiblesses

Si l’iPad s’affiche comme un pionnier dans le domaine des tablettes PC, il souffre de l’absence d’appareil photo intégré et n’est pas conçu pour téléphoner. Je me vois mal avec une tablette a l’oreille, mais les kits main-libre et certaines applications permettront probablement de passer des appels ou écrire des messages de type texto. Il ne sera pas non plus possible de faire fonctionner plusieurs applications en même temps. D’autres faiblesses concernent le manque de connectiques USB, VGA, LAN même si des adaptateurs existent. Il faudra encore payer pour se les procurer. Enfin il est fort probable que l’iPad ne puisse pas lire le format Flash d’Adobe ce qui pourrait pénaliser la navigation sur Internet.


Pour conclure la marque de fabrique d’Apple n’est pas prête de changer. Un design agréable, mais chaque service, connectique, application supplémentaire sera payante. L’effet de mode Apple fonctionnera-t-il ? Verra-t-on des gens froncer les yeux en lisant un livre sur un écran plutôt que sur du papier ? Verdict fin avril.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Post

Les nouveaux DRM d’Ubisoft suscitent la polémique

Next Post
actualité du web

Google met SearchWiki au placard

Related Posts