Des milliers de comptes supprimés par Facebook.

Si l’on en croit la presse, quelque 150.000 comptes français et belges auraient été supprimés depuis la fin du mois dernier.

Facebook ferait-il un grand ménage dans ses comptes d’utilisateurs ? Selon toute vraisemblance, oui. En quelques jours, plusieurs milliers de comptes auraient été supprimés. Pour la plupart des utilisateurs, c’est la surprise. Ils disent ne pas avoir été avertis d’un souci avec leurs comptes et jugent « étrange » les pratiques de Facebook.

En fait, Facebook a tout à fait le droit de supprimer tous les comptes qui lui semblent indésirables. Dans les cas les moins graves, le réseau social dit envoyer un e-mail qui signifie à l’utilisateur qu’il ne respecte pas la charte du réseau. Cela étant dit, Facebook peut supprimer un compte sans le moindre avertissement si les faits sont « graves ». Difficile pourtant de jauger ce qui est grave de ce qui l’est moins. Il n’y a pas plus de précisions à ce sujet. Le réseau social est seul juge. Sachez tout de même que le simple fait d’utiliser un « pseudo » ou un nom d’entreprise pour la création du profil justifie la suppression. Facebook demande un nom et un prénom… les vrais. Le non-respect de cette requête peut amener le réseau social à vous bannir. C’est dans la charte, que personne ne lit, sans doute.

Il faut ajouter que Facebook est souvent la proie de toutes les critiques. C’est pourquoi ses responsables avaient promis de mettre des équipes en place pour vérifier certains comptes… au hasard. Hélas, les comptes qui payent le prix de cette nouvelle approche ne sont pas les pires présents sur le réseau. C’est ce que l’on peut lire sur beaucoup de sites internet qui parlent de cette affaire. Beaucoup ne comprennent pas que des profils avec des photos (certes limites, mais « bon enfant ») soient supprimés alors que d’autres profils, qui portent des noms très évocateurs, tels que « se torcher le cul avec des pages du Coran »… restent en ligne.

Si l’on en croit la presse, quelque 150.000 comptes français et belges auraient été supprimés depuis la fin du mois dernier.

Facebook ferait-il un grand ménage dans ses comptes d’utilisateurs ? Selon toute vraisemblance, oui. En quelques jours, plusieurs milliers de comptes auraient été supprimés. Pour la plupart des utilisateurs, c’est la surprise. Ils disent ne pas avoir été avertis d’un souci avec leurs comptes et jugent « étrange » les pratiques de Facebook.

En fait, Facebook a tout à fait le droit de supprimer tous les comptes qui lui semblent indésirables. Dans les cas les moins graves, le réseau social dit envoyer un e-mail qui signifie à l’utilisateur qu’il ne respecte pas la charte du réseau. Cela étant dit, Facebook peut supprimer un compte sans le moindre avertissement si les faits sont « graves ». Difficile pourtant de jauger ce qui est grave de ce qui l’est moins. Il n’y a pas plus de précisions à ce sujet. Le réseau social est seul juge. Sachez tout de même que le simple fait d’utiliser un « pseudo » ou un nom d’entreprise pour la création du profil justifie la suppression. Facebook demande un nom et un prénom… les vrais. Le non-respect de cette requête peut amener le réseau social à vous bannir. C’est dans la charte, que personne ne lit, sans doute.

Il faut ajouter que Facebook est souvent la proie de toutes les critiques. C’est pourquoi ses responsables avaient promis de mettre des équipes en place pour vérifier certains comptes… au hasard. Hélas, les comptes qui payent le prix de cette nouvelle approche ne sont pas les pires présents sur le réseau. C’est ce que l’on peut lire sur beaucoup de sites internet qui parlent de cette affaire. Beaucoup ne comprennent pas que des profils avec des photos (certes limites, mais « bon enfant ») soient supprimés alors que d’autres profils, qui portent des noms très évocateurs, tels que « se torcher le cul avec des pages du Coran »… restent en ligne.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Post

L’offre légale : jusqu’où doivent aller les efforts ?

Next Post

Freebox Revolution : 3 mois après, qu’en est-il ?

Related Posts