Net-Actuality

Hadopi, UMP et élections européennes : décryptage de Jean-François Copé

Hadopi, UMP et élections européennes : décryptage de Jean-François Copé

Malgré le site que je vous ai présenté hier pour déterminer vers quel parti politique vous penchez pour les élections européennes du 7 juin, vous ne savez pas toujours pas pour qui voter ? Vous hésitez toujours ?


Heureusement, j'ai encore une dernière corde à mon arc, afin de vous aider à trouver pour qui voter, ou plutôt, pour qui ne pas voter dimanche prochain (à vous de décider ). Pour cela, Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, a proposé quelques éclaircissements sur son idée d'Europe, hier, sur Europe 1.

 

  • « Pour moi ce qui s'est passé au Parlement Européen, avec l'Hadopi, c'est toute l'Europe que je ne veux pas », commence-t-il.

    A l'UMP, on ne veut donc pas d'un Parlement Européen démocratique, où les députés n'hésitent pas à défendre leurs opinions, malgré les pressions auxquelles ils doivent faire face pour enterrer cet amendement.

  • L'Europe que Monsieur Copé apprécie, « c'est pas celle des combines dans lesquelles des socialistes français, non contents d'avoir menacé la création française en s'opposant à la loi Hadopi [...] ».

    Menacé, menacé... J'aurais pour ma part employé les termes de « protéger » et « défendre » la présomption d'innocence, que le gouvernement Français s'entête à tenter de supprimer avec acharnement, afin de protéger des cartels qui s'obstinent à refuser d'accepter les avancées technologiques de cette dernière décennie.
    Tout est histoire de communication, me répondrez-vous, et j'en conviens. Cependant, je ne peux m'empêcher de trouver de la mauvaise fois dans ces propos. Anéfé, je tiens à rappeler qu'Internet a permis de favoriser la création française, en faisant éclore des talents tels Cindy Sander, véritables vitrines de la chanson française, en l'occurrence. Mais passons...

  • Monsieur Copé n'aime donc pas cette Europe, où les socialistes français « s'opposant à la loi Hadopi, passent des coups de fil à leurs copains européens, qui s'allient avec des ultralibéraux pour voter au Parlement Européen ».

    Un amendant voté à une majorité écrasante de députés européens - élus au suffrage universel direct rappelons-le, et représentant donc les 375 millions d'électeurs européens, c'est sans doute l'œuvre que quelques députés zélés de gauche, anéfé.
  • Le président du groupe UMP à l'Assemblée Nationale s'insurge aussi contre ces députés qui ont osé « inventer que l'accès à Internet est un droit fondamental ». Et d'ajouter, « quelle insulte pour les droits fondamentaux pour lesquels nous nous battons, et Dieu sait si nous avons des libertés autrement plus importantes ».

    Quelle insulte, anéfé, d'oser revendiquer son opinion et respecter ses croyances ! Quelle honte que des élus du peuple respectent leur déontologie ! Quelle insulte d'oser penser qu'Internet est devenu indispensable dans la vie quotidienne, que ce soit pour s'instruire, ou pour s'exprimer. En faisant par conséquant un droit fondamental.

  • Monsieur Copé conclut en admettant « qu'Internet est un espace fantastique de liberté, d'expression, de connaissance... ».

    Internet, est effectivement un formidable moyen d'expression, mais aussi de contestation... Peut-être est-ce là le fond du problème ?

 


Hadopi : Copé dénonce l'Europe "des combines"
par Europe1fr

 


Rassurez-vous, Monsieur Copé, les électeurs européens comprendront qu'Internet « est aussi un espace de danger ». C'est sans doute pour cette raison qu'ils voteront, en leur âme et conscience, pour les personnes qui sauront « trouver le bon équilibre entre liberté et sécurité dans ce domaine », comme vous le souhaitez. De là à savoir grâce à quel(s) parti(s) cet équilibre sera trouvé, c'est une autre histoire, Monsieur Copé. Et c'est aux électeurs - et aux geeks aussi, malheureusement pour vous - de décider.

Flux RSS des derniers billets publiés.

Ajouter un commentaire

En vous enregistrant en tant que membre, vous vous assurez d'avoir votre propre pseudonyme réservé, tout en n'ayant plus à saisir de code de sécurité ni de pseudo. En postant un message, vous déclarez accepter nos conditions générales d'utilisation.

Captcha :Si vous voyez les champs suivants, veuillez ne surtout PAS LES COMPLETER. Ce test vise à nous protéger des robots spammeurs.
Mémoriser mes identifiants : Sauvegarde votre pseudo et votre adresse e-mail, afin que n'ayez plus à les resaisir ultérieurement.