Net-Actuality

Opera Software dévoile Opera 10.00 : présentation de la bête

Opera Software dévoile Opera 10.00 : présentation de la bête

Histoire

1993 - 1996 : Les origines d'Opera

Membres d'un groupe de recherche de Televerket, Jon Sephenson Von Tetzchner et Geir Ivarsøy regrettaient le manque de fonctionnalités, relatives à l'impression de documents, proposées par les navigateurs Web de l'époque. C'est pour cette raison qu'ils se sont demandé comment créer un nouveau navigateur, à partir de zéro, qui serait plus adapté aux besoins réels du Web et de ses utilisateurs. Televerket, intéressé par le projet, leur donna donc le feu vert pour lancer ce projet de recherche, dont un prototype fut finalisé à la fin de l'année 1993.

En 1995, Jon et Geir créèrent ainsi l'entreprise Opera ASA Software. Son objectif était alors de développer le navigateur Opera et des services s'y rattachant. Portant à l'époque le nom de Opera Multitorg, il fut renommé en « Opera » dès 1996.

2000 - 2005 : Long trajet vers la gratuité.

Jusqu'en 2000, Opera était payant. Offrant de nombreuses fonctionnalités avancées, il a réussi à séduire un nombre suffisant d'acheteurs, afin de se développer lors de ses premières années. En 2000, ce modèle a brusquement changé : Opera est devenu gratuit, mais sponsorisé par une petite bannière de publicité placée en haut du navigateur, qu'il était possible de désactiver pour 39$. En 2005, constatant le succès grandissant des navigateurs Firefox et Safari, tous deux proposés entièrement gratuitement, Opera Software a pris le pari de proposer la version destinée aux ordinateurs entièrement gratuitement et sans aucune publicité.

« Aujourd'hui, nous invitons tous les internautes à goûter l'expérience du web avec Opera ! » indiquait alors Jon S. Von Tetzchner, PDG fondateur d'Opera Software. « Enlever la bannière de publicité et la redevance de Opera encouragera beaucoup de nouveaux utilisateurs à découvrir la vitesse, la sécurité et la rentabilité inégalée du navigateur Opera » ajoutait-il.

Désormais, Opera Software effectue donc la plupart de ses bénéfices grâce aux versions mobiles du navigateur qu'il commercialise.

2005 - ???? : Un pari réussi !

Depuis qu'Opera est passé gratuit dans sa version pour ordinateur, les choses ont radicalement changé chez Opera Software. En effet, dès 2006, la société a connu une hausse de 72% de ses revenus annuels, une progression qui n'a depuis jamais cessé de croître. La société qui, en 2005, embauchait 300 employés, tandis qu'il en emploie aujourd'hui 700 dans plus de 13 pays ! Si l'on regarde l'histoire des navigateurs Web, ce choix était pourtant risqué. En effet, on se rappelle encore la mort de Netscape, provoquée par son passage au gratuit en 1990, dans le but de tenter de concurrencer le grandissant Internet Explorer.

Le pari, très risqué donc pour Opera Software, s'est toutefois révélé payant en 2005, avec l'explosion du Web mobile, qui n'a depuis pas cessé de croître. De nombreux opérateurs de téléphonie mobile, tels que SFR ou Orange, voire des constructeurs de périphériques mobiles comme HTC, Nokia ou Nintendo, ont fait confiance à Opera, alors qu'ils avaient besoin d'offrir un navigateur web avec leurs différents appareils, tous en mesure de se connecter à Internet.

Opera 10, le plus avancé de tous les Opera !

Opera Turbo

Les développeurs d'Opera ont constaté que beaucoup de personnes naviguaient avec une connexion qui était parfois lente, au point de les décourager d'aller sur l'Internet. Opera Turbo est, à la base, un simple proxy ayant la particularité de compresser tous les documents et les images qu'il transporte. D'ailleurs, une méthode similaire est déjà utilisée depuis plusieurs années par le navigateur mobile Opera Mini, version destinée aux téléphones portables.

Concrètement, au lieu de se connecter directement aux sites que vous désirez visiter, Opera va demander aux serveurs d'Opera Turbo d'y aller à votre place. Ce dernier va alors télécharger le site et le compresser (parfois à plus de 80%) avant de vous le renvoyer. Cette méthode permet ainsi aux titulaires de connexions à Internet très lentes de naviguer rapidement sur le net : utilisateurs de téléphones portables (Opera Turbo étant inclus dans Opera Mobile 9.7), utilisateurs de réseaux Wifi publics surchargés ou encore utilisateurs disposant d'une connexion à la campagne.

Opera Turbo s'adapte même à votre configuration. C'est-à-dire que le niveau de compression est plus important sur un téléphone disposant d'un écran à basse résolution que sur un ordinateur portable, où la qualité des images est beaucoup plus importante. Cette technologie a la particularité de détecter automatiquement que votre connexion est lente, pour ensuite vous suggérer d'activer Turbo. De nombreux paramètres sont pris en compte avant de vous proposer cette option, comme par exemple, le taux d'activité des serveurs d'Opera Turbo qui, s'ils sont surchargés, pourraient ralentir votre connexion plutôt que l'accélérer.

Le Super Speed Dial

Beaucoup d'utilisateurs d'Opera se plaignaient de ne pas pouvoir choisir le nombre de vignettes affichées sur le « Speed Dial ». Rappelez-vous, cette page affiche, lors de l'ouverture d'un nouvel onglet, des vignettes de vos sites favoris (fonctionnalité reprise récemment par Safari et Google Chrome). À l'écoute de ses utilisateurs, la firme a donc ajouté plusieurs options de personnalisation du Speed Dial.

Désormais, il est ainsi possible de choisir le nombre de vignettes à afficher, avec plusieurs configurations par défaut, toutes adaptées à aux différents types d'écran (16:9 ou 4:3 par exemple). A également été ajoutée la possibilité de personnaliser l'arrière-plan du Speed Dial. Si cette manipulation était déjà disponible pour les créateurs d'habillages ou « skins », elle est désormais ouverte à tout le monde. Ainsi, vous pouvez dorénavant choisir l'image de fond de Speed Dial aussi aisément qu'un fond d'écran pour votre bureau !

Une page a même été créée spécialement sur la communauté My Opera, afin d'offrir un large choix d'images de fonds pour le Speed Dial !

Mises à jour automatiques

Fonctionnalité déjà disponible depuis plusieurs années chez certains de ses concurrents, Opera ne proposait, jusqu'à présent, aucune possibilité de mise à jour automatique de son navigateur.

C'est désormais chose faite, avec Opera 10, puisqu'il propose d'installer automatiquement, et de façon complètement transparente, toutes ses mises à jour dès leur sortie.

Correcteur d'orthographe automatique

Si Opera proposait, depuis 2003, un correcteur d'orthographe intégré à son navigateur, il nécessitait tout de même l'installation du dictionnaire Aspell et de la langue française manuellement. De plus, il ne proposait pas de correction en temps réel pendant la frappe.

Avec Opera 10, tout cela est réglé. Intégrant le même correcteur d'orthographe que la suite OpenOffice, il vous avertit dès la première erreur, après avoir proposé l'installation de dictionnaires, automatiquement, dans plus de 49 langues !

De la mise en forme avancée dans les e-mails

Il a longtemps été reproché à M2, le client mail d'Opera, de ne pas être en mesure d'envoyer des courriels avec la mise en forme enrichie, ce que la majorité des clients mails permettent pourtant. C'est finalement chose faite, puisqu'Opera 10 permet maintenant de choisir si l'on souhaite envoyer un e-mail en HTML ou en texte simple !

Un moteur plus performant

Les nouveautés sont aussi nombreuses « sous le capot ». En effet, Opera 10 intègre une nouvelle version du moteur de rendu Presto.

Plus respectueux des standards du Web et parfois jusqu'à 40% plus rapide sur les sites remplis de Javascript, il passe également le célèbre test de conformité aux standards Acid 3 avec succès.

De nombreux standards de demain sont désormais accessibles depuis Opera 10, comme le support de l'HTML 5 et du CSS 3, largement améliorés. Ainsi, il est désormais possible d'utiliser les couleurs HSLA et RGBA sur les pages Web, afin d'afficher des contenus avec de la transparence. Grâce aux Web Fonts il est dorénavant permis aux designers de créer leurs propres polices personnalisées, sans devoir recourir à une image qui rendrait la navigation difficile pour une personne souffrant de troubles visuels.

Enfin, la nouvelle version d'Opera gère de manière plus intelligente la mémoire, ce qui rend le navigateur beaucoup plus facile à utiliser sur les anciens ordinateurs. Rappelons en effet qu'Opera 10 supporte toujours Windows 95, contrairement à ses principaux concurrents (Internet Explorer 8, Google Chrome, Firefox 3.5 et Safari 4).

Encore plus d'innovations !

« À Opera, on a toujours travaillé dur pour améliorer l'expérience du Web de chacun » explique Jon S. Von Tetzchner, PDG fondateur d'Opera Software. « Opera Turbo est notre dernière innovation et nous pensons que tout le monde devrait l'essayer, car nous sommes tous confrontés à de mauvaises connexions. Maintenant, une solution existe et est disponible gratuitement. Nous sommes très excités d'offrir Opera 10 au monde, et nous espérons que beaucoup de gens découvriront ce que plus de 40 millions de personnes utilisent déjà. Naviguer avec Opera est sûr, agréable et intéressant ! » ajoute-t-il.

À propos d'Opera Software...

Logo de Opera Software

Opera Software est une société norvégienne fondée par Jon Stephenson Von Tetzchner et Geir Ivarsøy en 1995, dont la principale activité est d'éditer le navigateur Web « Opera » ainsi que quelques services Web généralement liés à ce navigateur, tel que My Opera, communauté officielle des utilisateurs de Opera dans le monde. Traduit dans 17 langues différentes, My Opera fait partie des plus grands réseaux sociaux de l'Internet, avec plus de 2,5 millions de membres en juillet 2009.

Les fonctionnalités offertes par ce service sont variées et permettent, par exemple, la création de blogues et de forums. Une partie du service est entièrement consacrée au navigateur Opera et à la création de nouvelles peaux (skins), fonds d'écrans et personnalisations en tout genre. Plusieurs services sont interconnectés avec My Opera, comme Opera Link. Ce service permet la synchronisation des données et est par défaut inclus dans le navigateur Opera ; il permet ainsi le partage de signets et d'informations diverses entre les différents navigateurs Opera, instantanément.

Le navigateur Opera connaît un succès relatif sur les ordinateurs. Selon des statistiques réalisées par StatCounter, il est très en vogue dans les pays d'Europe Centrale et Europe de l'Est, comme la Russie où Opera s'accapare 38% du marché des navigateurs, l'Ukraine (44%), la Géorgie (47%), et dépasse même la barre symbolique des 50% en Biélorussie !

S'il est assez populaire dans les régions citées ci-dessus, il l'est beaucoup moins dans d'autres endroits du globe, comme les États-Unis d'Amérique, où il dispose, selon OneStat.com, de moins de 1% du marché.

Mais Opera Software se rattrape très fort sur un marché connexe, celui des navigateurs Web pour téléphones portables et dispositifs embarqués (consoles de jeux, PDA, etc.). Son navigateur, « Opera Mini », se targue en effet d'être le navigateur le plus populaire au monde, sur téléphones portables, avec plus de 23 millions d'utilisateurs réguliers (mai 2009).

La principale source de revenus d'Opera Software (75 - 80%) provient des dispositifs mobiles, grâce à des partenariats avec Nokia, Motorola, Archos et une quantité d'autres fabricants d'appareils mobiles. Les consoles de jeux sont aussi un marché où Opera Software vend des versions personnalisées de son navigateur, comme sur Nintendo Wii et Nintendo DS.

Site officiel d'Opera Software (Multilangues, français)
Communauté des utilisateurs d'Opera officielle (Multilangues, français)
Communauté francophone non officielle des utilisateurs francophones d'Opera (Français)

Flux RSS des derniers billets publiés.

Ils ont dit...

n°1 - Ecrit par cleofide, .

Avec Opera 10, tout cela est réglé. Intégrant le même correcteur
d'orthographe que la suite OpenOffice, il vous avertira dès la première
erreur et proposera l'installation de dictionnaires, automatiquement,
dans plus de 49 langues !


Il aurait été heureux de s'en servir ici alors...

n°2 - Ecrit par Trent, .

Je dois dire que je m'y attendais. Hélas, je ne rédige pas mes billets avec Opera mais avec Amaya qui est largement moins pratique à ce niveau, désolé Cleofide. Néanmoins, merci de m'avertir, je tacherais de faire un peu plus d'efforts à l'avenir.

Flux RSS des derniers commentaires publiés sur le billet.

Ajouter un commentaire

En vous enregistrant en tant que membre, vous vous assurez d'avoir votre propre pseudonyme réservé, tout en n'ayant plus à saisir de code de sécurité ni de pseudo. En postant un message, vous déclarez accepter nos conditions générales d'utilisation.

Captcha :Si vous voyez les champs suivants, veuillez ne surtout PAS LES COMPLETER. Ce test vise à nous protéger des robots spammeurs.
Mémoriser mes identifiants : Sauvegarde votre pseudo et votre adresse e-mail, afin que n'ayez plus à les resaisir ultérieurement.