Net-Actuality

Opera Mini dépasse les 50 millions d'utilisateurs et débarque sur l’iPhone !

Opera Mini dépasse les 50 millions d'utilisateurs et débarque sur l’iPhone !

Alors qu'en novembre dernier, la polémique « l'iPhone n'ira pas à l'Opéra » a fait gesticuler de nombreux sites d'actualités informatique, Opera Software nous apprend que, finalement, son navigateur pour téléphone portable, Opera Mini, a été porté pour l'iPhone !

Capture d'écran d'Opera Mini sur l'iPhone

Pour rappel, Opera Mini est actuellement le navigateur Web pour mobile le plus populaire au monde avec plus de 50 millions d'utilisateurs journaliers à son actif et un parc constitué de plus de 120 millions de téléphones portables.

Et le mini navigateur norvégien ne compte pas s'arrêter là puisqu'il souhaite aujourd'hui s'attaquer au marché des iPhone, iPod et certainnement iPad !

Il sera ainsi le premier navigateur Web à débarquer sur l'iPhone n'utilisant pas le moteur de rendu Webkit livré avec la machine. Opera Mini utilisant une technique de rendu client/serveur compressant jusqu'à 90% le poids des pages Web et de leurs images, il devrait offrir une vitesse de surf vraiment rapide aux utilisateurs de ces appareils, surtout quand on sait que les débits de connexions des mobiles sont la plupart faibles.

Cette version iPhone, qui aurait été complètement reprogrammée avec l'interface Cocoa Touch d'Apple en langage Objective C, a été présentée lors de la MWC 2010 (Mobile World Congress 2010) conjointement à Opera Mobile 10 pour Google Android, Symbian et Windows Mobile, ainsi que d'Opera Mini 5 bêta sur une multitude d'autres modèles de téléphones.

Voir l'annonce officielle de Opera Software

À propos d'Opera Software...

Logo de Opera Software

Opera Software est une société norvégienne fondée par Jon Stephenson Von Tetzchner et Geir Ivarsøy en 1995, dont la principale activité est d'éditer le navigateur Web « Opera » ainsi que quelques services Web généralement liés à ce navigateur, tel que My Opera, communauté officielle des utilisateurs de Opera dans le monde. Traduit dans 17 langues différentes, My Opera fait partie des plus grands réseaux sociaux de l'Internet, avec plus de 3,9 millions de membres en janvier 2010.

Les fonctionnalités offertes par ce service sont variées et permettent, par exemple, la création de blogues et de forums. Une partie du service est entièrement consacrée au navigateur Opera et à la création de nouvelles peaux (skins), fonds d'écrans et personnalisations en tout genre. Plusieurs services sont interconnectés avec My Opera, comme Opera Link. Ce service permet la synchronisation des données et est par défaut inclus dans le navigateur Opera ; il permet ainsi le partage de signets et d'informations diverses entre les différents navigateurs Opera, instantanément.

Le navigateur Opera connaît un succès relatif sur les ordinateurs. Selon des statistiques réalisées par StatCounter, il est très en vogue dans les pays d'Europe Centrale et Europe de l'Est, comme la Russie où Opera s'accapare 38% du marché des navigateurs, l'Ukraine (44%), la Géorgie (47%), et dépasse même la barre symbolique des 50% en Biélorussie !

S'il est assez populaire dans les régions citées ci-dessus, il l'est beaucoup moins dans d'autres endroits du globe, comme les États-Unis d'Amérique, où il dispose, selon OneStat.com, de moins de 1% du marché.

Mais Opera Software se rattrape très fort sur un marché connexe, celui des navigateurs Web pour téléphones portables et dispositifs embarqués (consoles de jeux, PDA, etc.). Son navigateur, « Opera Mini », se targue en effet d'être le navigateur le plus populaire au monde, sur téléphones portables, avec plus de 50 millions d'utilisateurs réguliers en février 2010, contre 23 millions en mai 2009.

Statistiques d'utilisation de Opera Mini

La principale source de revenus d'Opera Software (75 - 80%) provient des dispositifs mobiles, grâce à des partenariats avec Nokia, Motorola, Archos et une quantité d'autres fabricants d'appareils mobiles. Les consoles de jeux sont aussi un marché où Opera Software vend des versions personnalisées de son navigateur, comme sur Nintendo Wii et Nintendo DS.

Site officiel d'Opera Software (Multilangues, français)
Communauté des utilisateurs d'Opera officielle (Multilangues, français)
Communauté francophone non officielle des utilisateurs francophones d'Opera (Français)

Flux RSS des derniers billets publiés.

Ils ont dit...

n°1 - Ecrit par Clément (Visiteur), .

Rang : Visiteur

Moi j'ai installé Opéra Mini et j'ai désinstallé... C'est peut-être plus rapide, mais je suis déçu par le rendu des sites... je le trouve pas hyper "user friendly", en fait...

J'ai téléchargé un autre navigateur Web, tiki'surf. Je l'ai vu sur l'Appstore, j'ai essayé à tout hasard... L'appli contient déjà des sites par défaut, ce que j'aime bien (je ne l'ai pas vu tout de suite, mais maintenant je m'en sers tous les jours!), c'est qu'il y a un « annuaire de sites mobiles » : une liste de sites mobiles par thèmes en fait. J'ai remplacé certains sites de l'appli par d'autres sites trouvés dans l'annuaire, et maintenant, j'ai tout ce qu'il me faut.

L'affichage des sites est plutôt rapide. Il y a une preview des sites qui s'affiche aussi, et on peut passer d'un site à l'autre facilement.

n°2 - Ecrit par Trent, .

Bonjour Clément,
Il semble que beaucoup de gens aient eu le même sentiment que vous en testant Opera Mini sur l'iPhone. Non seulement Opera Software a eu l'idée très critiquable de ne pas *du tout* adapter son navigateur mobile à l'iPhone et ne profite donc pas des spécificités de ce téléphone (Le multidoigts surtout).

Contrairement à Safari, Opera Mini fait transiter l'intégralité des pages web que les utilisateurs consultent par les serveurs d'Opera Software, ce qui pose quelques soucis liés à la vie privée pour certains mais qui surtout permet aux serveurs d'Opera Software de renvoyer une page compréssée à Opera Mini (économisant ainsi beaucoup de bande passante et offrant une vitesse largement accrue lorsque la connexion est bas débit).

Néanmoins, cette méthode a ses défauts, par défaut les images ont un rendu dégeulasse et toutes les animations (gif animés, javascripts, etc) sont automatiquement zappés, Opera Mini reçoit une version Statique de la page.

Donc côté avantage:
Grande vitesse (Surtout sur les connexions bas débit, Edge) et économie de bande passante.
Grâce à son système de client/serveur, les pages sont beaucoup plus légères et peuvent êtres gardées en RAM, changer d'onglets ou faire un Précédent est donc instantané là ou Safari recharge parfois la page.
Le grand savoir faire d'Opera Software sur les mobiles, le texte est automatiquement redimentionné à la taille de l'écran, même dans les zones de textes multilignes (là ou c'est assez chaotique parfois dans Safari).

Et côté inconvénients:
Sites totalement statique (Aucune possibilité d'animation ou d'inter activité, on se croit de retour en 2002).
Rendu pas toujours très conforme au site originel, surtout à cause du redimentionnement du texte je pense.

Il ne remplacera donc jamais Safari, mais à mon avis il est parfaitement adapté pour l'accompagner, on le lance quand l'on veut rapidement se rendre sur l'internet ou quand on est dans une zone ou la 3G ne passe pas .

Flux RSS des derniers commentaires publiés sur le billet.

Ajouter un commentaire

En vous enregistrant en tant que membre, vous vous assurez d'avoir votre propre pseudonyme réservé, tout en n'ayant plus à saisir de code de sécurité ni de pseudo. En postant un message, vous déclarez accepter nos conditions générales d'utilisation.

Captcha :Si vous voyez les champs suivants, veuillez ne surtout PAS LES COMPLETER. Ce test vise à nous protéger des robots spammeurs.
Mémoriser mes identifiants : Sauvegarde votre pseudo et votre adresse e-mail, afin que n'ayez plus à les resaisir ultérieurement.