Net-Actuality

[Màj] Opera 10.50 RC4 sous Windows et bêta sous Mac OS X !

[Màj] Opera 10.50 RC4 sous Windows et bêta sous Mac OS X !

Mise à jour: Depuis la sortie de cet article, Opera Software a publié trois nouvelles versions RC qui corrigent les nombreux bugs que rencontraient celle-ci. La dernière version peut être téléchargée ici.

Nous vous présentions, il y a deux semaines, la première version bêta d'Opera 10.50, le navigateur élégant conçu par Opera Software. La firme norvégienne met les bouchées doubles pour proposer, le plus rapidement possible, la nouvelle version majeure de son navigateur Web. Ainsi, elle nous présente dés aujourd'hui sa version RC1 pour Windows ! Rassurez-vous, les utilisateurs de Mac OS X ne sont pas oubliés, une première version bêta destinée au système à la pomme ayant été dévoilée par la firme norvégienne quelques jours avant cette RC1.

Alors que la première bêta s'orientait vers une intégration très poussée à Windows Seven et Vista, la RC1 veut, quant à elle, appâter les utilisateurs de Windows XP, la version de Windows la plus populaire aujourd'hui encore !

Capture d'écran d'Opera 10.50 bêta 2 sous Windows XPOpera 10.50 sous Windows XP avec sa fenêtre principale maximisée

Visant visiblement le marché que représentent les utilisateurs de Netbooks, souvent pourvus d'une résolution d'écran relativement faible et majoritairement équipés par Windows XP, Opera 10.50 unifie la barre de titre de l'application et la barre des onglets, économisant ainsi une vingtaine de pixels en hauteur, bien utiles aux petits écrans des Netbooks !

Opera Software tient à remercier les nombreux testeurs des versions beta d'Opera 10.50 qui ont rapportés plusieurs centaines de bugs et qui, on l'espère, signaleront cette fois-ci encore les dernières problèmes, avant que le navigateur ne soit totalement stable.

Le développement s'intensifie sous Windows... c'est ballot !

Tandis que le développement d'Opera 10.50 semble vraiment intensif sur cette version destinée à Windows, les autres plateformes comme Mac OS ou Un*x/Linux semblent avoir étés mise au second plan, afin de finaliser rapidement la version Windows. Une course contre la montre probablement encouragée par l'arrivée prochaine du « Ballot Screen » ou écran de sélection du navigateur, dés demain !

Pour rappel, suite à une plaine de Opera Software auprès de la Commission Européenne au sujet du monopole de Windows sur le marché des systèmes d'exploitation et de la concurrence déloyale qu'était l'intégration de Internet Explorer par défaut dans ce système, Microsoft proposa une solution pour rétablir l'équilibre et satisfaire la commission européenne : le Ballot Screen !

Sous la forme d'un écran de sélection proposant différents navigateurs Web au choix de l'internaute, ce dernier sera « imposé » à tous les utilisateurs de Windows à partir de XP en Europe. Quant aux anciens utilisateurs de Windows, une mise à jour automatique installera l'écran de sélection.

Cet écran proposera 12 navigateurs différents, comprenant Internet Explorer, Apple Safari, Google Chrome, Mozilla Firefox et bien sûr, Opera. Ces cinq premiers navigateurs seront affichés en ordre aléatoire à l'utilisateur qui devra alors en choisir un, ou pas ; un dialogue « Choisir ultérieurement » étant proposé. Chaque navigateur pourra, dans cet écran de sélection, proposer un petit texte de description, un logo le représentant ainsi qu'une page accessible via un lien « En savoir plus ».

Les nouveautés d'Opera 10.50 bêta 2

Modelez le navigateur à votre image !

Pour se rendre plus séduisant aux yeux des ses utilisateurs, Opera 10.50 décide de s'intégrer au plus haut point aux systèmes d'exploitation qu'il supporte. Profitant des dernières avancées de Microsoft sur Windows 7, il se dote du support des Jump Lists, un système permettant l'accès à de nombreuses fonctionnalités du navigateur depuis les menus du système d'exploitation.

Une utilisation aboutie d'Aero Glass est également au programme, afin de d'offrir aux utilisateurs des options de personnalisation vraiment très poussées. En plus de fournir un design très élégant à son navigateur par ce biais, Opera Software offre aux graphistes un moyen simple de faire appel à ces fonctionnalités de transparence par le biais de ses habillages ! Ainsi, avec l'habillage Z1-Glass, Opera deviendra complètement... transparent ! Ajoutez à cela les multiples possibilités de personnalisation via les CSS utilisateurs, et la seule limite n'est finalement que l'imagination !

Les fenêtres internes du navigateur ont, elles aussi, été améliorées. Ainsi, les fenêtres dynamiques générées par Javascript, ou encore le gestionnaire de mot de passe, ne sont plus bloquants vis-à-vis du navigateur, de quoi vous épargner une crise de nerfs quand vos meilleurs ennemies décident de vous envoyer une blague de ce type !

Les utilisateurs de Mac OS X ne seront pas déçus non plus des avancées de l'interface graphique dans le système à la pomme, complètement reprogrammée dans la bibliothèque graphique Cocoa de Apple. De ce fait, Opera 10.50 abandonne toute trace de Carbon, une ancienne bibliothèque de compatibilité créée pour simplifier le portage des application vers Mac OS X. Opera profite ainsi des nouvelles avancées de cette interface et de ses meilleures performances.

Quant à Un*x/linux, il se voit offrir un Opera abandonnant les dépendances à la librairie Qt et pouvant switcher, selon l'environnement de l'utilisateur, soit sur la librairie graphique GTK+, si l'utilisateur utilise GNOME ou XFCE ou Qt, s'il utilise KDE. Mieux, s'il utilise un environnement qui n'est basé ni sur Qt ni sur GTK+, Opera est en mesure d'utiliser directement la X-Lib !

Une vitesse démultipliée grâce à « Carakan » un nouveau moteur Javascript !

Pour pouvoir renouer avec son slogant de toujours, « le navigateur le plus rapide au monde », Opera Software a dû réaliser moults efforts sur son navigateur Web et écrire de zéro un nouveau moteur javascript.

Avec la vague des nouvelles applications Web dites riches, tous les navigateurs ont dû s'adapter et évoluer pour fournir une vitesse d'exécution du Javascript vraiment rapide, à commencer par Firefox qui dévoilait son nouveau moteur au concept révolutionnaire, « TraceMonkey » 007, avec l'ambition de compiler à la demande le Javascript.

Rapidement, il fut suivit par Safari et son « SquirrelFish Extreme » dit « Nitro », puis par Google Chrome qui fit débarquer son redoutable « V8 ». Si, dans un premier temps, Opera Software avait entrepris d'améliorer son moteur javascript pour le faire rivaliser avec ces nouveaux concurrents, avec 10.50, il l'abandonne et dévoile « Carakan ». La vitesse d'exécution annoncée est jusqu'à 8 fois supérieure à l'ancien moteur d'Opera !

Vega, une bibliothèque graphique pour fournir des effets visuels bluffants !

Quand Firefox a dévoilé son nouveau moteur Javascript révolutionnaire tirant parti de la compilation à la volée, Tracemonkey, Opera Software a noté que, si les performances Javascript avaient été largement améliorées, elles restaient relativement basses lorsque que l'on demandait à Firefox de réaliser des animations et autres opérations impliquant le rendu graphique.

La conclusion tirée par Opera Software a été qu'un nouveau moteur Javascript ne suffit pas pour ce genre d'opérations aujourd'hui de plus en plus populaires. Ainsi, il faut concevoir une nouvelle bibliothèque d'affichage tirant parti des ressources des cartes graphiques pour proposer des effets visuels bluffants, sans toutefois mettre à genoux le navigateur ! Et c'est ainsi que, « Vega », la nouvelle bibliothèque d'affichage hautes performances de Opera 10.50, naquit !

Si elle ne tire pas encore partie des cartes graphiques, ce qui reste le but final de cette bibliothèque, Vega rend néanmoins Opera ultra-rapide et ultra-fluide dans le traitement des animations et des images complexes (notamment SVG, CSS & Canvas Javascript).

Le paris Carakan & Vega semble très bien réussi, si l'on en croit les résultats d'Opera 10.50 sur les tests de performances Sunspider (Réalisé par l'équipe de Webkit), Peacemeaker, Dromaeo (Réalisé par Mozilla) ou encore V8Benchmark (Réalisé par Google) !

Carakan, Vega, Presto : la porte ouverte aux technologies de demain !

Avec un support des langages HTML 5 et CSS 3 toujours plus abouti, Presto 2.6, la nouvelle version du moteur de rendu créé et commercialisé par Opera Software, ouvre aux développeurs et intégrateurs des possibilités toujours plus impressionnantes et simples d'utilisation !

Parmis ces nouvelles technologies, les plus populaires sont sans doutes les balises HTML 5 et qui sont depuis quelques années sujets à polémiques sur le Web. Rappelons qu'Opera a été le premier navigateur, en décembre 2007, à intégrer ces balises dans l'une de ses versions expérimentales. Pourtant, deux ans et demi après, elles ne sont toujours pas présentes dans la version finalisée du navigateur.

Cela s'explique par la polémique autour des différents codecs à employer via cette technologie. Pour rappel, Opera Software, tout comme Mozilla, soutiennent l'utilisation des codecs libres de droits OGG Theora et Vorbis, contrairement à Apple qui souhaite utiliser le format propriétaire, mais très populaire, du groupe MPEG, h.264. Alors que Safari, Mozilla, Google Chrome et maintenant Opera supportent ces balises, leur utilisation reste néanmoins difficile à cause de cette guerre des codecs qui force les sites Web à prévoir deux versions de leurs vidéos : l'une utilisant OGG et l'autre utilisant h.264, étouffant dans l'œuf une balise qui pourrait se substituer à Flash dans de nombreux cas.

Au niveau des nouveautés CSS 3, Presto 2.6 apporte le support des transitions, une technologie permettant d'animer, en quelques lignes seulement, tous les éléments d'une page Web, en offrant des effets visuels bluffants.

Le support de la célèbre propriété border-radius, qui offre la possibilité de poser des coins arrondis à n'importe quel élément d'une page, est lui aussi au programme, aux côtés des transformations. Cette technologie permet de déformer, étirer ou transformer n'importe quoi, sans même avoir recourt à des images ! Les nouvelles technologies implémentées sont nombreuses, et je vous invite dés aujourd'hui à les découvrir sur Dev.Opera, un site communautaire pour les développeurs et intégrateurs.

Les Widgets deviennent de véritables applications autonomes !

Dévoilés avec Opera 9 en 2006, les Widgets sont de petits programmes réalisés en XHTML, CSS et Javascript ayant la capacité de sortir de la fenêtre du navigateur et d'êtres déplacés n'importe où sur l'écran de l'ordinateur, voire même magnétisés au premier plan afin de rester au dessus des autres applications.

Dans Opera 10.50, les Widgets sont indépendants et fonctionnent même quand Opera n'est pas lancé. En outre, ils se dotent de certaines capacités inédites comme de pouvoir lire et écrire des données sur le disque dur de la machine, mais de manière très sécurisée néanmoins !

Opera 10.50 ouvre la porte à une nouvelle génération d'applications aux différentes utilités. On trouvera, par exemple, un excellent client Twitter, un programme éducatif pour tout savoir du système solaire, des jeux et encore bien d'autres choses sur Widgets.Opera.com

À propos d'Opera Software...

Logo de Opera Software

Opera Software est une société norvégienne fondée par Jon Stephenson Von Tetzchner et Geir Ivarsøy en 1995, dont la principale activité est d'éditer le navigateur Web « Opera » ainsi que quelques services Web généralement liés à ce navigateur, tel que My Opera, communauté officielle des utilisateurs de Opera dans le monde. Traduit dans 17 langues différentes, My Opera fait partie des plus grands réseaux sociaux de l'Internet, avec plus de 3,9 millions de membres en janvier 2010.

Les fonctionnalités offertes par ce service sont variées et permettent, par exemple, la création de blogues et de forums. Une partie du service est entièrement consacrée au navigateur Opera et à la création de nouvelles peaux (skins), fonds d'écrans et personnalisations en tout genre. Plusieurs services sont interconnectés avec My Opera, comme Opera Link. Ce service permet la synchronisation des données et est par défaut inclus dans le navigateur Opera ; il permet ainsi le partage de signets et d'informations diverses entre les différents navigateurs Opera, instantanément.

Le navigateur Opera connaît un succès relatif sur les ordinateurs. Selon des statistiques réalisées par StatCounter, il est très en vogue dans les pays d'Europe Centrale et Europe de l'Est, comme la Russie où Opera s'accapare 38% du marché des navigateurs, l'Ukraine (44%), la Géorgie (47%), et dépasse même la barre symbolique des 50% en Biélorussie !

S'il est assez populaire dans les régions citées ci-dessus, il l'est beaucoup moins dans d'autres endroits du globe, comme les États-Unis d'Amérique, où il dispose, selon OneStat.com, de moins de 1% du marché.

Mais Opera Software se rattrape très fort sur un marché connexe, celui des navigateurs Web pour téléphones portables et dispositifs embarqués (consoles de jeux, PDA, etc.). Son navigateur, « Opera Mini », se targue en effet d'être le navigateur le plus populaire au monde, sur téléphones portables, avec plus de 50 millions d'utilisateurs réguliers en février 2010, contre 23 millions en mai 2009.

Statistiques d'utilisation de Opera Mini

La principale source de revenus d'Opera Software (75 - 80%) provient des dispositifs mobiles, grâce à des partenariats avec Nokia, Motorola, Archos et une quantité d'autres fabricants d'appareils mobiles. Les consoles de jeux sont aussi un marché où Opera Software vend des versions personnalisées de son navigateur, comme sur Nintendo Wii et Nintendo DS.

Site officiel d'Opera Software (Multilangues, français)
Communauté des utilisateurs d'Opera officielle (Multilangues, français)
Communauté francophone non officielle des utilisateurs francophones d'Opera (Français)

Flux RSS des derniers billets publiés.

Ajouter un commentaire

En vous enregistrant en tant que membre, vous vous assurez d'avoir votre propre pseudonyme réservé, tout en n'ayant plus à saisir de code de sécurité ni de pseudo. En postant un message, vous déclarez accepter nos conditions générales d'utilisation.

Captcha :Si vous voyez les champs suivants, veuillez ne surtout PAS LES COMPLETER. Ce test vise à nous protéger des robots spammeurs.
Mémoriser mes identifiants : Sauvegarde votre pseudo et votre adresse e-mail, afin que n'ayez plus à les resaisir ultérieurement.