Net-Actuality

La guerre est ouverte contre WikiLeaks ?

La guerre est ouverte contre WikiLeaks ?

PayPal a coupé le compte de WikiLeaks, qui serait dans l'illégalité en divulguant des documents diplomatiques. Par peur de représailles, son hébergeur lâche aussi le groupe.

Y aurait-il une guerre ouverte contre le site WikiLeaks ? On sait que le gouvernement américain et les politiques internationales ont vivement critiqué les actes de ce groupe. A tel point que les autorités américaines jugent la divulgation des documents illégale tout en mettant, de surcroît, en danger les relations politiques internationales.

Pour rappel : WikiLeaks est un site internet qui publie des documents de la diplomatie américaine, source de quelques scandales. Ces documents étaient censés rester des notes internes entre les ambassades et le gouvernement des États-Unis. Mais le site internet a mis la main dessus et diffuse toutes ces notes au public. Parmi les scandales : bavures de l'armée américaine, relations tendues entre certains pays qui ne laissent rien paraître ou, encore, dossiers complets et critiques sur plusieurs chefs de gouvernements.

On suppose que les fuites proviennent de la CIA. Mais personne n'en a la certitude ou la preuve. Toujours est-il que WikiLeaks est devenu le groupe à abattre pour les autorités américaines. Dorénavant, elles vont tout faire pour faire taire le site internet afin qu'il ne puisse plus diffuser les documents qu'il a en sa possession.

https://www.net-actuality.org/images/news/04-09-10_cb49.jpg

Paypal se plie aux lois alors que l'hébergeur américain de WikiLeaks arrête sa collaboration.

Le gouvernement américain a fait savoir que WikiLeaks se place dans l'illégalité. Par conséquent, toutes les sociétés et personnes qui se lient au site internet sont une cible pour les autorités US. C'est ainsi que "Paypal" a fermé le compte de WikiLeaks, estimant qu'un groupe illégal ne peut pas jouir de ses services de payements en ligne.

Il y a quelques jours, c'est l'hébergeur américain du site qui a lâché WikiLeaks. Selon le DNS (Domain Name System), il y a fort a penser que WikiLeaks va être la cible d'attaques importantes de son site. Pour se protéger, l'hébergeur a alors mis un terme à leur collaboration. Du coup, WikiLeaks.org était devenu indisponible sur la toile. La réaction du site internet a été toutefois rapide. En quelques heures, le site a de nouveau été opérationnel sous l'adresse WikiLeaks.ch. Selon le site "ZDNet", les serveurs qui hébergent le site appartiendraient à OVH (société française).

Nouvelle adresse : wikileaks.ch/

WikiLeaks trop public pour être tué dans l'ombre.

Pas simple de mettre un terme aux agissements de WikiLeaks. Le site jouit d'une grande popularité dans le monde. On sait dorénavant que les documents diffusés par le site internet sont authentiques. Le gouvernement américain n'a même pas essayé de le démentir. WikiLeaks a tous les éléments pour prouver la véracité des textes, images et vidéos.

Quand à la presse, elle fait ses choux gras de ces documents. En quelque sorte, le site internet est sous la protection des médias, ce qui rend la tâche du gouvernement US plus difficile. Il est ainsi dans l'impossibilité de quitter le chemin de la légalité pour mettre un bâillon au site. Mais en jugeant le site et ses activités illégales, les autorités US vont tenter d'isoler autant que possible le groupe. C'est peut-être de cette façon que WikiLeaks sera, un jour, réduit au néant.

Flux RSS des derniers billets publiés.

Ajouter un commentaire

En vous enregistrant en tant que membre, vous vous assurez d'avoir votre propre pseudonyme réservé, tout en n'ayant plus à saisir de code de sécurité ni de pseudo. En postant un message, vous déclarez accepter nos conditions générales d'utilisation.

Captcha :Si vous voyez les champs suivants, veuillez ne surtout PAS LES COMPLETER. Ce test vise à nous protéger des robots spammeurs.
Mémoriser mes identifiants : Sauvegarde votre pseudo et votre adresse e-mail, afin que n'ayez plus à les resaisir ultérieurement.