Net-Actuality

Test : Doom 3

Doom 3 est enfin là ! Le maître et senior des FPS est de retour dans un troisième volet qui ose enfin montrer son nez après 4 années de développement. Au programme bourrinage ensanglanté et ambiance flippante le tout dans un nouveau moteur 3d... Mais voyons réellement ce qu'il en est de ce tant attendu Doom 3.

Bienvenue dans un monde gore où votre arme et votre lampe torche seront vos meilleurs alliés . En effet, tout commence en 2145 avec l'arrivé d'un nouveau marines sur la planète Mars, durant les première minutes de jeu rien d'effrayant ni même aucun ennemi puisque vous devrez vous contenter de vous balader un peu à travers la base martienne de l'UAC, mais pas le temps de faire bronzette puisqu'au bout de quelques minutes il vous sera confié votre première mission de ‘bleu' consistant à aller retrouver un scientifique disparu. C'est là que l'ambiance commence à monter d'un cran. Après vous être doté de quelques armes rudimentaires, vous devrez arpenter quelques couloirs sombres pour pouvoir retrouver le disparu... Et là c'est le drame, après une courte cinématique, on voit les lumières de la base s'éteindre, l'ambiance gore et stressante faisant son apparition et les monstres surgir de leurs cachettes. On peut donc déjà imaginer ce que sera la suite du jeu, et ca c'est aussi l'occasion de pouvoir admirer l'incroyable travail de gestion des ombres et des lumières.



Niveau scénario soyons francs, celui-ci se veut être assez primaire et bourrin à l'extrême puisque la plupart des missions vous enverront dans des endroits glauques infestés de méchantes bébêtes et où vous ne pourrez compter que sur vous-même. Cependant on ne peut pas trop reprocher le manque de scénario à un jeu comme Doom 3 puisque son objectif n'est pas de faire dans la dentelle mais plutôt de vous plonger à l'intérieur d'une brute épaisse qui tire sur tout ce qui bouge. Dans les nouveautés, cette fois ci, on peut voir l'apparition d'un PDA ! Huhu ? Et bien c'est en fait une sorte d'agenda personnel qui vous est confié dès le début du jeu et il vous sera quasi-indispensable tout au long du jeu puisque c'est grâce à lui que vous pourrez ouvrir portes et armoires où encore collecter des informations sur le scénario et visionner les fichiers que vous trouverez sur votre route L'astuce va même très loin puisque pour ouvrir certaines armoires remplies de bonus (armes, munitions...) il vous faudra même vous rendre sur un véritable site web conçu par les éditeurs pour l'occasion. Fun pour un jeu non ? Mais malgré cette bonne idée qu'ont eue les développeurs cela ne suffit pas à corriger la grande linéarité du scénario... Je dirais même que cela peut devenir un peu agaçant à la longue quand on doit à longueur de temps trouver le PDA de monsieur un tel pour ouvrir une simple porte alors qu'on dispose parfois d'armes très lourdes telles qu'un lance-roquettes où encore un fusil plasma et que les monstres sont eux tout a fait capables de les défoncer à main nues !

Parlons désormais d'un des meilleurs aspects du jeu à savoir les graphismes. En effet c'est une des choses qu'on ne peut pas reprocher à Doom 3 puisqu'ils sont tout simplement époustouflants, les jeux de lumière sont vraiment gérés à la perfection et ils arrivent à nous plonger immédiatement dans l'ambiance glauque et effrayante que veut imposer le jeu. Les effets visuels tels que les tirs, les explosions et les impacts subits par le joueur sont vraiment splendides et le fait que chacun des écrans d'ordinateurs présents dans le décor exposent des petites animations 3d assez variées est vraiment sympa ! On peut même interagir dessus par de simples cliques de souris... Toutefois on pourra tout de même reprocher trois petites choses (et oui la perfection n'existe pas ) qui sont tout d'abord une configuration un peu poussive si on désire mettre les performances du jeu au maximum puisqu'avec mon AMD Athlon 3500+, ma carte graphique Ge Force 7600 GT et mes 1Go de rame il ne m'est toujours pas possible de pousser le jeu à ses limites ! Mais bon cela montre aussi le génie du moteur 3D du jeu puisque pour l'époque les développeurs ont sus prévoir les configurations futures et c'est pourquoi le jeu n'est pas prêt de vieillir. La deuxième petite chose que j'ai à reprocher et qui d'ailleurs est assez marrante est que si vous essayez de découper avec votre tronçonneuse les tentacules gluantes agglutinés à divers endroits du jeu dans le décor, vous remarquerez que le bruit et les effets visuels produits sont les mêmes que si vous essayez de découper un bout de métal ! Petit détail certes mais ce sont les détails qui font un bon jeu. Enfin la troisième chose à reprocher est le fait que les décors sont plutôt rébarbatifs à la longue ce qui est bien dommage étant donné la puissance du moteur 3D.



Parlons désormais de la jouabilité du jeu... Dans l'ensemble il faut savoir que la prise en main du jeu est assez rapide puisque classique en même temps pour les habitués des FPS, on retrouve notre panoplie d'armes mais cette fois-ci pas de tir secondaire, ce qui est d'ailleurs un peu dommage pour un jeu de ce type, et pas non plus d'attaque au corps à corps avec les armes. La seule chose nouvelle dans le genre, mise à part la tronçonneuse, et qui peu s'avérer difficile à prendre en main est la gestion du changement rapide arme/lampe torche. En effet augmenter la luminosité de votre écran dans Doom 3 s'avérera inutile, en comparaison à certains jeux, et vous serez donc de surcroit obligé de vous adapter à ce système assez spécial. Celui-ci vous obligera à effectuer des changements rapides entre votre arme et votre lampe torche pour essayer de distinguer des ennemis pour ensuite tenter de les tuer à l'aveuglette pour enfin reprendre votre lampe torche afin de voir si il n'en resterait pas un de cacher dans un coin. Système assez spécial puisque malgré que la jouabilité du jeu soit entièrement basé sur celui-ci, ce système peut devenir vite embêtant dans certaines situations puisqu'il arrive très fréquemment de se retrouver nez-à-nez avec un gros monstre avec pour seule arme en main votre ridicule lampe torche ! De plus, comment imaginer qu'en l'an 2145 un marine ne soit pas capable de trouver un bout de scotch dans une base martienne pour fixer sa lampe torche à son arme ? En tout cas l'ambiance est là, et ce système de lampe torche y participe grandement puisque qu'il arrive à nous plonger dans l'obscurité... Et la combinaison obscurité/son/enfermement prend vraiment son sens lorsque l'apparition inattendue d'un zombie arrive à vous faire sursauter devant votre pc !

Concernant la durée de vie, le jeu propose tout d'abord quatre niveaux de difficulté différents, à savoir Recrue, Vétéran, Marines et Cauchemar, dernier mode qu'il vous faudra débloquer en finissant le jeu au moins une fois. De nombreuses heures de jeu à l'horizon pour les fans de bourrinage puisque le jeu se finira en 12 heures environ. Toutefois l'absence d'IA est parfois regrettable car le fait de recommencer un niveau replacera tous les monstres au même endroit que précédemment ce qui facilite la tâche au joueur et rend le jeu assez linéaire. Enfin pour le mode multi-joueurs, celui-ci est quasi-inexistant puisqu'il propose seulement de faire s'affronter 4 joueurs au maximum et les serveurs sont vraiment très peu nombreux.



Pour finir regardons un peu du côté de l'ambiance sonore qui je dirais est pratiquement parfaite, cris, fond sonore et bruits de fond en tout genre s'intègrent avec perfection aux niveaux proposés Il n'est d'ailleurs pas rare que certains bruits vous fassent stresser et prendre en main votre arme alors qu'en fait il n'y avait rien du tout où bien au contraire que l'arrêt soudain d'un bruit effrayant et répétitif vous laisse penser qu'il y aura quelque chose de très gros derrière la prochaine porte. On entend même parfois des petits rires démoniaques signifiant souvent des phases critiques du jeu, où encore le bruit dégoutant d'un homme en train de se faire dévorer. En tout cas tout cela colle parfaitement au jeu et à l'univers imposé par Doom3. Enfin pour ce qui concerne les armes, les sons attribués à celles-ci sont plutôt convaincants dans l'ensemble bien que pour certaines armes ceux-ci manquent un peu de puissance et d'ampleur.

Le mot de la fin...

Pour conclure, malgré ses quelques années, Doom 3 est un jeu à ne surtout pas louper si vous êtes un fan du genre et que vous avez le cœur bien accroché. Mais attention ce jeu est réservé aux plus de 18ans uniquement

Ecrit par T!GeR, .

Nous tenons à vous rappeler que cette appréciation est à placer dans son contexte. En effet, même si nous sommes objectifs, un test réfléte toujours l'avis d'une ou de quelques personnes, cela dans des conditions spécifiques. Aussi, malgré tout le soin apporté à sa réalisation par son auteur, ce test n'a pas pour vocation d'être exhaustif.