Net-Actuality

Test : Opera 9.2

Non, nous n'allons pas vous parler du dernier opéra de Mozart, mais plutôt d'un navigateur internet ! Aujourd'hui, beaucoup de personnes adulent Firefox, mais peu connaissent Opera. Pourtant, lors des dernières années, c'est lui qui fut l'un des navigateurs les plus innovants. En effet, c'est ce dernier qui inventa la désormais célèbre méthode de navigation par onglets. Hélas, Opera fut longtemps pénalisé par la politique de son éditeur : il fallait soit acheter une licence, soit se contenter d'un « beau » bandeau publicitaire en haut de fenêtre.

Aujourd'hui, Opera peut désormais être considéré comme l'adversaire direct du logiciel fétiche de la fondation Mozilla, Firefox. À présent, ce dernier est entièrement gratuit et dispose d'une qualité de finition exceptionnelle. Cerise sur le gâteau, il regorge de fonctionnalités toutes plus utiles les unes que les autres. Faisons donc un tour des fonctionnalités que propose ce logiciel.

Depuis la sortie de ce test, la version 9.5 d'Opera est sortie, apportant son lot de nouveautés. Nous vous invitons, en attentant la sortie d'un nouveau test, à consulter cet article qui récapitule ces changements.


Accessibilité et compatibilité : un sans faute.

Pour commencer ce test, signalons tout d'abord que, tout comme son concurrent Firefox, Opera 9 se trouve être compatible avec la plupart des plateformes (Windows, Linux, Mac OS). Opera est même disponible pour téléphones portables, Smartphones, assistants personnels, et même pour la célèbre console de Nintendo, la WII !


Interface déroutante, mais personnalisable à souhait !

Opera dispose d'une interface assez atypique qui risque de refouler les habitués de Firefox et d'Internet Explorer. Ainsi, un petit temps d'adaptation sera nécessaire pour se familiariser aux fonctionnalités que propose l'interface du navigateur. Malgré cela, cet inconvénient pourra facilement être surmontable, puisque le navigateur se trouve être entièrement (ou presque) personnalisable !

L'utilisateur peut en effet choisir quelles barres d'outils il souhaite afficher. Mais ce n'est pas tout, puisqu'il peut aussi choisir le type d'affichage de chacune de ces dernières, les boutons à ajouter ou à enlever, etc.

Enfin, à la manière de Firefox, Opera dispose de très nombreux thèmes permettant de modifier entièrement sa mise en page.







Les « Wid... quoi » ?

Opera 9 supporte désormais les « Widgets ». Si vous ne le savez pas encore, les Widgets sont des petits programmes assemblant du HTML, du CSS, du Javascript, et qui permettent d'obtenir des informations ou d'avoir des petits outils (horloge, calculatrice, post-it, lecteur RSS, indicateurs système, minis jeux...). Cette fonctionnalité fait partie de la catégorie des gadgets. On peut en effet remettre en cause l'intérêt de ces Widgets puisque de nombreux logiciels les gèrent déjà : Yahoo! Widget Engine, Google Gadgets, Rainmeter, etc. De plus, l'intérêt principal d'un navigateur n'est-il pas le surf ?
La fonction a néanmoins le mérite d'exister et de fédérer une communauté de développeurs assez motivée.



Le moteur de rendu d'Opera : un petit bijou !

Pour un navigateur, l'axe central est le moteur de rendu. C'est en effet lui qui permet au logiciel de transformer les lignes de code des sites web en données compréhensibles pour l'être humain ! Chez Opera, c'est « Presto » qui a cette lourde tâche. Utilisé depuis la version 7 d'Opera, Presto se révèle être un excellent moteur de rendu. Très respectueux des standards, il est ainsi le premier navigateur à passer sans problème le test de l'ACID 2 (qui consiste à faire afficher un smiley au navigateur pour vérifier s'il prend en charge les principaux standards du W3C).
Hélas, cet avantage se révèle être un inconvénient. En effet, de nombreux sites ne respectant pas ces standards (et ils sont nombreux !) sont ainsi bogués à leur affichage sous Opera, voire impossibles à visiter, alors que sous un navigateur moins « rigide », l'affichage se fera parfaitement. Il aurait ainsi pu être intéressant qu'Opera offre à l'utilisateur, à la manière de Netscape par exemple, la possibilité de choisir le moteur de rendu à utiliser, et ce, afin d'avoir une alternative en cas de non-compatibilité du site avec le navigateur norvégien. Pour finir, nous noterons qu'Opera supporte d'ores et déjà quelques fonctionnalités de CSS 3.




Navigation par onglets : nombreuses options

Tout d'abord, commençons par rappeler que la navigation par onglets permet de passer d'un site à un autre sans avoir à ouvrir d'innombrables fenêtres. Sans aucune surprise, Opera propose une navigation par onglets d'excellente facture, et on n'en attendait pas moins de la part de leur inventeur ! Ainsi, outre les habituelles fonctionnalités de ce type de navigation, le logiciel déborde de nombreuses options très utiles.

Pour commencer, on remarquera la possibilité, grâce à une corbeille située dans la barre d'outils, d'ouvrir un ou des onglets récemment fermés, et ce, sans avoir à consulter l'historique du navigateur. Le navigateur permet également à ses utilisateurs de disposer les onglets en cascade ou en mosaïque, et même d'en dupliquer ! Une autre fonctionnalité bien utile permet de fermer tous les onglets sauf l'actif, ou encore de « figer » un onglet afin que sa fermeture soit impossible. Enfin, Opera affiche, au passage de la souris sur un onglet, une miniature de son contenu.


Vitesse de navigation et utilisation de la mémoire : qu'en est-il ?

Opera est très souvent considéré, à juste titre, comme un navigateur très véloce. Pour charger une page web, le navigateur se montre en effet plus rapide qu'Internet Explorer et Firefox avec une moyenne de trois secondes. Lorsqu'il doit exécuter des JavaScript, il se montre là aussi plus rapide : cinq secondes, alors que ses concurrents tournent autour de huit secondes pour Firefox, et dix secondes pour IE. Quant à la vitesse d'ouverture du navigateur, là encore, c'est Opera qui se montre le plus vif.

Enfin, vous apprendrez sans surprise qu'au niveau de l'utilisation de la mémoire vive, l'avantage tourne également à l'avantage du navigateur norvégien puisqu'il se montre bien moins gourmand que ses adversaires. Le constat est sans appel : Opera est actuellement le navigateur le plus léger et le plus rapide.






Personnalisation des pages web

Une fonctionnalité assez intéressante permet d'activer ou désactiver certains éléments sur les pages web : GIF animés, plugiciels, sons, JavaScript, iframes. Également disponible chez Firefox, cette option est cependant plus perfectionnée sous Opera, puisque l'utilisateur peut régler ses préférences différemment pour chaque site qu'il visite.


Navigation sous haute sécurité !

Du côté du blocage des publicités, Opera dispose de l'habituel anti pop-up. Ce dernier permet de bloquer, de manière assez efficace, les habituelles fenêtres publicitaires intempestives.

Du côté de l'antiphising, Opera fait différemment que ses concurrents. Concrètement, lorsque vous surfez, l'antiphising cherche à détecter si le site visité est considéré comme une contrefaçon. Pour ce faire, à chaque visite, le navigateur vérifie la présence de telle adresse dans sa base de données répertoriant tous les sites contrefaits (contrairement à Firefox par exemple qui gère par défaut une liste noire stockée localement). Dès lors qu'un site est considéré comme frauduleux, une alerte s'affiche, en l'occurrence un « i » dans la barre de navigation. Un message d'avertissement est également affiché avant l'entrée sur le site.

Enfin, le navigateur propose une fonctionnalité qui ravira les parents inquiets ; un contrôle parental.





Le gestionnaire de téléchargements : complet !

À l'instar de Firefox, Opera dispose aussi de son propre gestionnaire de téléchargements. Ce dernier se révèle néanmoins bien plus abouti que celui de Firefox. En effet, les téléchargements peuvent être stoppés, mis en pause, voire même redémarrés ! Et ce n'est pas tout ! Opera va beaucoup plus loin, puisqu'il intègre un client BitTorrent. Ainsi, les téléchargements de torrents s'effectuent via le gestionnaire de téléchargements comme n'importe quel autre téléchargement.


Un lecteur de flux RSS et un client de courriers électroniques !

Opera détecte automatiquement les flux RSS, et les signale lorsqu'ils sont disponibles, grâce à la même icône que celle utilisée par Firefox et Internet Explorer. Un simple clique sur cette icône permet ainsi de s'abonner à un flux RSS. ll est d'ailleurs dommage que l'on ne puisse pas, à la manière de Firefox, ajouter directement des flux à Netvibes ou Google Reader. Une fois abonné à un flux, la lecture de ce dernier se fait sans encombre puisque le navigateur dispose d'un lecteur RSS rattaché à un client de messagerie ! Par défaut, les flux sont mis à jour toutes les heures. Notons enfin qu'Opera gère les flux ATOM. Concernant le client mail, ce dernier ressemble au logiciel « Lotus » et dispose d'un filtre anti-spam, qui s'améliore au fur et à mesure que l'utilisateur indique des mails comme étant des courriers indésirables.


Dans la famille gadgets, j'ai demandé le client IRC !

Au moment de se connecter à un salon de discussion IRC, de nombreux internautes sont souvent stoppés, car ils ne disposent pas de client IRC sur leur ordinateur ! Opera entend bien régler définitivement le problème puisqu'il intègre, par défaut, un client IRC. Bien entendu, ce client reste assez basique et s'adressera donc principalement aux novices. L‘apparence des salons de discussion peut toutefois être modifiée à l'aide des feuilles de style CSS.





Nouvelle fonction : « Speed Dial »

Depuis sa version 9.2, Opera propose l'excellente fonction « Appel Rapide », qui permet d'accéder rapidement aux sites favoris de l'internaute. Configurée pour s'afficher comme page de démarrage, elle s'affiche également chaque fois qu'un nouvel onglet est ouvert. Cette page affiche une grille de neuf vignettes, chacune représentant l'adresse d'un site que l'utilisateur a préalablement configuré. Ainsi, un simple clic sur une vignette permet d'accéder au site représenté. Enfin, cette rubrique permet de rafraîchir automatiquement les vignettes à intervalles réguliers. De même, un simple « glisser-déposer » permettra de réorganiser les vignettes.


Restauration de session : sauvegardes des données !

Opera permet également de sauvegarder, dans une session, une collection de pages ouvertes. Le navigateur capture en effet toutes les fenêtres, tous les onglets ouverts, la position du défilement (pratique si vous étiez au milieu d'une très longue page...), et enfin la taille de chaque fenêtre. Il donne ainsi le choix, après le redémarrage du logiciel, de restaurer ou non la session sauvegardée.


Accessibilité : Pourquoi ne pas zoomer ?

Opera dispose d'une fonctionnalité assez intéressante qui permet d'agrandir ou de réduire les dimensions de tous les éléments des pages web dans les mêmes proportions, que ce soit le texte, les images, les animations Flash, contrairement à ses concurrents qui ne permettent d'agrandir ou de réduire que la taille texte (IE s'est doté d'une telle fonction sur sa version 7). Permettant un niveau de zoom variant de 20 % à 1000 %, le logiciel marque ainsi un très bon point puisqu'il permet aux déficients visuels d'accéder plus facilement au contenu du web.





Accessibilité : Pourquoi ne pas écouter ?

Une fois de plus, le navigateur norvégien propose une fonctionnalité qui sera bien utile aux malvoyants. Cette dernière permet en effet aux utilisateurs de contrôler le naviggateur à la voix et d'entendre une lecture synthétisée des sites consultés. Malheureusement, la voix n'est pour l'instant disponible qu'en version anglaise et n'est compatible qu'avec Windows Vista, XP et 2000.


Accessibilité : Naviguer avec la souris

Encore une fois, Opera met à l'honneur l'accessibilité. Le logiciel intègre en effet une fonctionnalité de reconnaissance des mouvements de la souris, permettant à l'utilisateur d'effectuer certaines commandes en appuyant sur un bouton ou en bougeant la souris selon certaines figures. Par exemple, la combinaison clic droit plus déplacement à gauche permet d'aller à la page précédente.

Certaines figures sont configurées par défaut, mais les commandes peuvent toutefois être personnalisées.


La recherche sous Opera

Par défaut, Opera propose d'effectuer les recherches sur le célèbre Google, et cela grâce à un petit champ situé en haut à droit du navigateur. Une liste déroulante permet également d'effectuer les recherches ailleurs, comme sur Amazon, sur Yahoo ou encore sur Google Actualités.

Bien entendu, le logiciel donne la possibilité aux utilisateurs de mettre le moteur de recherche de leur choix par défaut et/ou d'en ajouter d'autres. La manipulation se révèle toutefois plus complexe chez Opera que chez ses concurrents (Internet Explorer 7 et Firefox 2).


Avec Opera, vous ne ferez plus de fautes !

Comme pour Firefox, Opera permet de vérifier et de corriger les éventuelles fautes d'orthographe qui se seraient glissées dans les formulaires, dans le client mail ou encore dans le client IRC. Malheureusement, cette fonctionnalité ne fonctionne que si les logiciels Aspell et/ou Cordial sont installés sur l'ordinateur de l'utilisateur.




Avec la baguette magique, faites des tours à vos mots de passe !

Voilà une fonctionnalité qui devrait ravir les paresseux. Cette « baguette magique » est à considérer comme une amélioration de la « gestion des mots de passe » que proposent la plupart des concurrents d'Opera. Ici, il suffit de remplir une seule fois un formulaire complet, et lors de la navigation, l'utilisation de la baguette remplira automatiquement les formulaires ! Nom d'utilisateur, mot de passe et autres informations sont ainsi stockés dans la baguette.


Autres fonctionnalités intéressantes

Le navigateur norvégien dispose d'une telle quantité de fonctionnalités qu'il nous a été impossible de toutes les développer. Voici tout de même, en vrac, quelques autres fonctionnalités intéressantes :

- navigation avec le clavier (assez complexe concernant les raccourcis)
- édition de pages web à la volée (résultat visible en temps réel dans le navigateur) ;
- « ajuster à la largeur » qui redimensionne les pages dont la taille en largeur déborde de l'écran ;
- un vrai mode « plein écran » qui masque l'interface entière ;
- un bloc-notes ;
- un mode « mobile » qui permet de consulter un site comme sur l'écran d'un téléphone ou PDA ;
- bouton permettant de se rendre sur le site précédent ou suivant (comme le bouton page précédente/suivante, mais pour les sites !) .
- possibilité d'importer les favoris, les mails, l'historique... .
- nombreuses fonctionnalités utiles pour les développeurs de sites web.

Le mot de la fin...

Opera 9 se positionne comme étant l'un des meilleurs navigateurs actuels. Disposant d'une qualité de finition exceptionnelle, comme l'attestent son époustouflant moteur de rendu, sa légèreté, sa rapidité, et ses nombreuses fonctionnalités innovantes, Opera dispose en plus de sa propre identité. Le navigateur fut en effet le concepteur de la navigation par onglets, et continue encore aujourd'hui à cultiver sa différence en proposant un tas de fonctionnalités innovantes, comme son gestionnaire de téléchargements, son client IRC, son client BitTorrent, son client de messagerie et enfin son lecteur RSS. De plus, le navigateur dispose d'une kyrielle de fonctionnalités destinées à améliorer son accessibilité : navigation par la souris, zoom, lecteur vocal, etc. Mais ces (trop nombreuses ?) fonctionnalités et cette interface inhabituelle en font actuellement sa grande faiblisse, puisqu'elles pourront sans doute rebuter les inconditionnels de Firefox et d'Internet Explorer ainsi que les utilisateurs novices. Le logiciel se rattrape cependant en proposant une personnalisation complète de son interface. Enfin, bien que plus complet et abouti que Firefox, Opera trébuche là où Firefox se rattrape : sa communauté de développeurs d'extensions qui permettent de combler les lacunes du logiciel. Hélas, Opera n'en dispose pas, et ne peut donc combler ses manques que par une mise à jour de l'éditeur. Ce dernier propose toutefois, à l'instar de Firefox, la possibilité d'installer des thèmes afin de personnaliser l'interface. Nativement, Opera se révèle donc être le meilleur navigateur actuel, car plus complet et plus efficace que ses concurrents. Il conviendra plus aux utilisateurs avertis qu'aux personnes cherchant un « simple » navigateur.

Ecrit par Florian, .

Nous tenons à vous rappeler que cette appréciation est à placer dans son contexte. En effet, même si nous sommes objectifs, un test réfléte toujours l'avis d'une ou de quelques personnes, cela dans des conditions spécifiques. Aussi, malgré tout le soin apporté à sa réalisation par son auteur, ce test n'a pas pour vocation d'être exhaustif.