Net-Actuality

Edito, Facebook VS Skyblog VS Facebook : résultats (= blablabla) !

Le précédent combat, qui opposait les trois grands réseaux communautaires du moment, j'ai nommé Skyblog, Facebook et Myspace, est enfin fini. [Début mode je cherche des excuses à mon retard] Exceptionnellement, accaparé par « Noël Together », le changement de serveur, les maintenances, j'en passe et des meilleurs (ça suffit ou je dois encore en rajouter pour obtenir votre clémence ?) [/Fin mode je cherche des excuses à mon retard], celui-ci est resté plus longtemps qu'à l'accoutumée sur le site. Malgré tout, on ne peut pas dire que vous en ayez profité pour voter nombreux ! En effet, nous n'avons pas eu à déplorer de participation abondante (oui, « déplorer », car le dépouillement aurait été plus difficile pour moi ! ). Comme je suis un peu débordé cossard en réalité, mais shuuuut, l'éditorial de la semaine sera exceptionnellement réservé aux résultats du fight !




Afin de vous faciliter la lecture et d'assurer une compréhension maximale de l'article, sachez que les parties en petite taille et celles barrées sont — contrairement à ce que l'on pourrait penser — indispensables (mais non, je blogue blague !).


Commençons !



Malgré cette faible participation, certains courageux ont osé sortir de leur hibernation, pour venir me donner du travail. Euh, pour venir participer à ce fight, pardon.

Avant de passer à l'analyse des résultats, répondons tout d'abord à l'interrogation de Olitax, qui se demandait pourquoi nous avions choisi trois réseaux sociaux si différents pour ce combat. En effet, comme il le faisait judicieusement remarquer, MySpace est surtout orienté musique, alors que Facebook est très social, et Skybog... euh... j'hésite entre plateforme de commentaires ? De stockage d'images ? De photos ? Ah non, on me dit dans l'oreillette (© Frédéric Lopez) que ce serait une plateforme de blogues. Au temps pour moi !
Pour en revenir au sujet, je répondrais à Olitax que l'objectif était justement d'opposer trois réseaux sociaux différents afin de voir comment les particularités de chacun pouvaient être perçues comme des avantages par certains et comme des inconvénients par d'autres (vous suivez toujours ?).

Enfin, toujours avant de passer à l'analyse des résultats, remercions Hoootdog (avec trois O !) qui nous disait apprécier le nouveau système de fights. Kiss à toi !




... pas aux tricheurs !



[Début mode je cherche des excuses à mon retard] Comme je le disais (ou pas), si la clôture des résultats a été plus longue qu'à l'accoutumée, c'est parce qu'il y avait suspicion de triche. En effet, nous avons été contraints d'appeler la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (ou DGCCRF... ), afin de nous assurer que vous ne vous étiez pas mis d'accord entre vous pour éliminer les maillons faibles (© Laurence Boccolini) [/Fin mode je cherche des excuses à mon retard]. En effet, le gagnant est sans conteste le célèbre Facebook, qu'on ne présente plus. Ce dernier totalise 82% de vos suffrages, rien que ça ! Logiquement, on retrouve ainsi Skyblog et MySpace très loin derrière. Les deux mal-aimés obtiennent donc 9% de vos votes, chacun, finissant ex æquo.

Du côté des partisans de Skyblog, ou devrais-je plutôt dire du partisan, c'est le côté « fun » qui était apprécié par Heliogabalz, Facebook lui rappelant un peu trop son « hosto » et MySpace étant un peu trop mal rangé (on devrait demander à la sœur de zonesheper de venir le ranger peut-être ?). Un aspect de confusion dans l'interface partagé par Totodusud.

Pour ce qui est du fervent (ou pas) défenseur de MySpace... euh... que dire ? « Voila j'ai voté myspace car il était à 0%... mais sinon j'adhère pas du tout à ce genre de sites alors bon je peux trop rien dire ». Don acte, Timix, c'est tout à ton honneur

Les votants de Facebook eux, se sont égosillés (ou pas) pour défendre leur site préféré. Et on comprend aisément pourquoi, si Facebook attire réellement des docteurs comme le suggérait Heliogabalz. Mais là n'est pas le sujet, je vous l'accorde... Bref, les avantages étaient surtout son design, sa simplicité, ainsi que son caractère « utile et intuitif » (Maxioum). Surtout, le nombre de personnes l'utilisant semble être un facteur moteur dans son succès selon-vous. WiLL- concluait pour sa part son vote en disant que ce fight n'avait pas vraiment de combattant à sa taille. Un peu comme mick74, qui choisissait Facebook « à défaut d'un autre ».




Et le gagnant est...



Finissons cette synthèse par le prix du « troll de la semaine ». Cette semaine, l'heureux gagnant est...


Florian-Pierre Z.


... pour son message que je vous laisse découvrir par vous-même (ou pas).


Ça va ssssaaaaiiiiggggnnnneeeerrrr (© Orangina)



Dès aujourd'hui, nous ouvrons un nouveau match opposant Windows Live Hotmail à Yahoo! Mail et Google Mail. En effet, si les messageries des fournisseurs d'accès à Internet son généralement celles que les internautes choisissent, il existe malgré tout quelques fournisseurs externes de boîtes mails qui sortent du lot.

Parmi ceux-ci, nous en avons retenu trois. Trois fournisseurs choisis arbitrairement (car j'ai faim de pouuuuuuvoiiiiir), mais qui, selon moi, sont les principaux acteurs du marché :

Google Mail ou Gmail, le plus récent, est l'un de ceux ayant la meilleure réputation. Et pour cause ! Celui-ci est édité par Google. De plus, c'est celui-ci qui, le premier, proposait 1Go de stockage aux Internautes : HAL-LU-CI-NANT à l'époque !
Windows Live Hotmail ou Hotmail, est souvent décrié (à tord bien sûr) car proposé par Microsoft. De plus, beaucoup considèrent qu'il n'est utilisé que grâce à son couplage à Windows Live Messenger (à tord bien sûr).
Yahoo! Mail, est lui aussi très prisé des internautes, et est l'une des fiertés de Yahoo!.

Prêts ? Alors ça se passe par là ! Comment ça, où ??? « Bah, évidemment » (© Florian-Pierre Z.), là-bas, comme d'habitude !



P-.S: Non, je tiens préciser que ce billet n'est pas sponsorisé par les opticiens de France (ou d'ailleurs, d'ailleurs !).

Avatar de Florian

Publié , par Florian .

Catégorie : Edito.
Crédits images :