Net-Actuality

De la couleur et de la précision...

L'hiver est encore bien présent et certaines nouvelles laissent de glace les internautes un peu attentifs. Ou plutôt devrais-je dire que le renard de feu se trouve en fait être un renard de glace pour les photographes, ou toute autre personne adapte des galeries en ligne. En effet, l'histoire qui suit vous est probablement familière. Ne vous est-il jamais arrivé de mettre une belle photo en ligne, aux couleurs bien détachées, aux nuances soigneusement travaillées par de longues séances, mais dont l'aspect général, la colorimétrie pour utiliser un terme technique, était totalement saccagé ? On est ainsi obligé de forcer très nettement les couleurs avec un logiciel adapté, dénaturant par là même la nature de la photo. Pire encore, certains navigateurs n'ayant pas de problème quant aux profils photo affichent des couleurs éclatantes, surréalistes qui détruisent finalement tout le travail. Personnellement, j'ai été de nombreuses fois confronté à ce problème, notamment sous Firefox. Que se passe-t-il en fait ? Firefox semble mal gérer les profils contenus dans les photos et qui indiquent en fait comment les couleurs doivent être lues et décodées.

Voyez plutôt le résultat (la première photo est une photo brute, la seconde est une copie d'écran de la même photo visualisée sous Mac OS X 10.5.6) :




Heureusement, tout problème à sa solution, et en quelques clics et un petit passage dans la configuration de Firefox, nous allons redonner vie à toutes ces couleurs.

Dans la barre d'adresse de Firefox 3, tapez about:config et validez.

Dans le champ « Filtre », tapez “gfx”.

La configuration de gfx.color_management.enabled est en mode False. Double cliquez sur False pour le permuter en True.

Quitter et relancer Firefox 3.

À partir de maintenant, vous devriez voir ces chères marguerites dans leurs couleurs originelles.

Bande dessinée

Dans un tout autre registre, mais ayant tout de même trait à l'image : nous ne pouvions quand même pas faire une croix sur le festival de la bande dessinée qui vient de se dérouler à Angoulême. Pour ceux qui ne connaissent pas ce festival, c'est à peu près 1300 auteurs de bande dessinée venus des quatre coins du monde, une bonne trentaine d'expositions, une centaine d'expositions et autant de rencontres. Mais nous ne sommes pas vraiment là pour faire la promotion de cette rencontre culturelle. Il s'agit plutôt de remarquer qu'en écho à cet événement, beaucoup de blogues se sont activés et ont fait parvenir à leurs lecteurs des créations artistiques de grand intérêt (eh oui, la bande dessinée est à placer au rand d'art, il suffit pour cela de lire un Maliki, qui allie l'humour au dessin de manière extraordinaire).

Retrouvez-en plus ici :

www.maliki.com/strip.php?strip=224
www.obion.fr/blog/post/2009/02/03/Angouleme-2009:-Le-festival-des-jeux-de-mots-pourris
missgally.com/blog/index.php?2009/01/28/450-angouleme-2009
missgally.com/blog/index.php?2009/02/03/454-retour-en-fanfare
www.bouletcorp.com/blog/

Retrouvez également une petite coquinerie également présente.

Par mesure de sécurité, le site se déclare pornographique, cependant, les dessins restent largement présentables et sont très souvent de bon goût. À vous de voir.


louvreblondeau.canalblog.com/

Google Earth 5

Côté logiciel, on vient d'apprendre la sortie de Google Earth 5. Nous ne ferons pas plus de commentaires, si ce n'est qu'à nouveau, on a le souffle coupé lorsqu'on remarque la qualité des images qui s'améliore de version en version. Les options sont tout aussi fabuleuses : on remarque une plus grande stabilité et l'utilisation prolongée semble plus fluide (il suffisait de voir le char d'assaut qu'était la version 1). La possibilité d'activer les bâtiments 3D dans de grandes villes telles que New York est tout simplement sublime et surprenante. Nouveauté également pour les sites communautaires, la sortie d'un API Google Earth permettant d'adjoindre à votre site une mini version du logiciel. Je laisse Google vous présenter ça (en anglais cependant). Félicitons au passage le caractère multiplateforme de ce logiciel.



La possibilité de visiter les océans est également une des avancées majeures de cette nouvelle version. Si l'on se réfère au site Futurama Science, c'est un travail colossal entrepris depuis deux ans et suivi par quatre-vingts scientifiques qui aboutit enfin. Les sommes dépensées pour en arriver à une telle précision ont dû être colossales. Futurama Science propose un article assez complet sur cette nouvelle fonctionnalité très prometteuse.

Vous souhaitez mettre à jour votre version ? C'est par ici.