Net-Actuality

Résumé actualités navigateurs du 5 au 13 février 2009

Une chronique pleine d'amour

Oui, demain c'est la St Valentin ; l'occasion pour vous, chers lecteurs, de faire vos preuves d'amour à vos amis. Et comment le faire mieux qu'en installant à votre valentin(e) le navigateur Flock ? En effet, c'est ce que proposent les développeurs de Flock sur leurs blogues, je n'ai pas bien saisi le concept et vous le comprendrez sans doute mieux que moi. Ça se passe ici.
La séduction par le navigateur web, un concept jamais exploité...

Chez Opera Software aussi le petit Valentin est passé pour leur offrir deux jours avant la St Valentin une nouvelle Weekly Build de Opera 10. Au programme, plus de stabilité et de confort pour les testeurs ! C'est tout chaud et disponible ici.

Joyeuse St Valentin à tous et à toutes

Le renard des sables passe par la fenêtre

Vous l'aurez compris, sous ce mauvais jeu de mots je viens vous parler de la sortie de Mozilla Fennec pour Windows Mobile en version prébêta. Uniquement utilisable pour le moment au doigt ou au stylet, cette version est encore loin d'être stable et il lui reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant de concurrencer les grands noms de la téléphonie mobile.
Rappelons que les utilisateurs de Windows mobile peuvent toujours essayer Minimo (Mini Mozilla) en attendant une version stable de Mozilla Fennec. Une version Symbian de Mozilla Fennec devrait arriver dans les prochaines semaines.

Cliquez sur l'image pour voir l'animation, Firefox 3 (ou supérieur) ou Opera 9.5 (ou supérieur) requis


Pour ceux qui ne le savent pas encore, Mozilla Fennec n'est rien de moins que la version mobile de Firefox destinée à être utilisée sur des smartphones et des PDA.

Mozilla planche sur un smartphone

Probablement l'annonce la plus inattendue de la semaine, Mozilla plancherait sur un MozPhone ! Si les smartphones sont au goût du jour, il est tout de même surprenant de voir Mozilla penser au développement d'un tel appareil pour de nombreuses raisons et la première étant que jusqu'à maintenant Mozilla n'avait jamais travaillé sur du matériel informatique.

Actuellement le MozPhone est uniquement à l'état de concept, rien n'est sûr quant à sa fabrication, sa commercialisation ou même son développement ; ne vous attendez pas à le voir dans votre agence SFR la semaine prochaine. L'idée d'un téléphone basée sur l'utilisation de logiciels libres est toutefois séduisante et n'est pas sans rappeler l'initiative Openmoko qui vise à fournir aux consommateurs un téléphone complètement libre.
Mozilla n'est toutefois pas complètement étranger au monde des téléphones pour lesquels il développe un navigateur web mobile, Mozilla Fennec.




La capture ci-gauche présente le concept imaginé pour le MozPhone par le designer Billy May, basé sur un Blackberry Storm la grande différence de ce MozPhone est l'utilisation d'écrans à la place des touches classiques du téléphone, permettant de changer l'image présente sur les touches selon le contexte.
Alors que la mode est aux écrans tactiles, Mozilla pourrait séduire les nombreux détracteurs de cette technologie qui pour beaucoup est considérée comme « Gadget » et moins pratique pour écrire des messages.

Si ce concept est séduisant, il ne faut pas oublier qu'il est juste un concept et que si Mozilla planche vraiment sur un smartphone il est peu probable qu'il soit vraiment dépourvu d'écran tactile pour la raison pure et simple que leur navigateur mobile Mozilla Fennec ne fonctionne pour le moment qu'avec un écran tactile ou un dispositif de pointage quelconque ; aucune navigation au clavier n'est disponible.

Retrouvez plus d'informations relatives au Mozphone sur... Mozphone.com. On attend avec impatience le GooglePhone pour la semaine prochaine !

Microsoft met à jour Firefox

Ce titre ne déforme pas tant la réalité que ça, car si Microsoft ne met pas réellement Firefox à jour, il lui installe vraiment une extension par le biais de Windows Update.

C'est en effet ce que de nombreux utilisateurs du panda éclatant ont pu remarquer, l'extension en question n'est autre que Microsoft .NET Framework Assistant, une extension ajoutant le support de ClickOnce, une application s'opposant à Java WebStart permettant le déploiement d'applications Windows ou de présentations WPF depuis une page web.
En pratique, ça vous permet d'installer un logiciel directement depuis une page web sans le télécharger et lancer l'installeur à la main. Si le but de l'extension est louable, c'est plus son intégration à Windows Update qui est surprenante.

Opera Software veut accélérer le web

Lors du Mobile World Congress 2009 qui se déroulera dans quelques jours à Barcelone, Opera Software devrait nous présenter une nouvelle technologie en développement ayant l'ambition de rendre le Web plus rapide sur les mobiles, mais aussi sur les ordinateurs.
Cette technologie judicieusement nommée « Opera turbo » utiliserait un jeu de proxy pour envoyer une page - compressée - à votre téléphone ou ordinateur (C'est à dire que votre mobile (ou ordinateur) ne se rendra pas directement sur la page que vous désirez voir, mais demandera à un serveur de Opera Turbo de la télécharger avant de vous la renvoyer).

Déjà utilisée par Opera Mini, cette technique semble avoir été améliorée et Opera Software annonce un taux de compression allant jusqu'à -80 % du poids d'origine de la page et fera le bonheur des utilisateurs de forfaits facturés à chaque Mo. Opera Software nous assure aussi que le flash et l'AJAX présents sur les pages web fonctionneront toujours en utilisant cette pratique.

Depuis longtemps, la politique de l'entreprise norvégienne est qu'il ne doit pas y avoir un web propre aux ordinateurs et un web pour les téléphones, mais un seul et unique web visible depuis n'importe quel périphérique relié à Internet. Opera Software est présent sur une multitude de ces périphériques tels que des consoles de jeux (Nintendo Wii, Nintendo DS, Playstation portable...), des lecteurs DVD, des PDA ou encore des téléphones portables.
Nombre de ces périphériques n'ont pas les capacités techniques de naviguer sur tout le web avec un « vrai » navigateur web et c'est ce qui fait aujourd'hui le grand succès de Opera Mini qui renvoie des pages non seulement compressées, mais prémâchées à votre téléphone qui n'a ensuite qu'à afficher une « image » du site web.


Figure illustrant l'évolution du nombre de téléphones portables capables d'interpréter du HTML depuis 2004 et prévisions jusqu'à 2012.
Statistiques par Yankee Group.

« Nous vivons dans un monde où l'accès au web devrait être accessible à tous. La technologie a avancé au point que nous pouvons tout à fait accéder à Internet n'importe quand et n'importe où avec un nombre de terminaux toujours plus important » Jon S. Von Tetzchner, PDG de Opera ASA Software.

Opera Turbo n'est pas la technologie utilisée par Opera Mini et est conçu pour fonctionner dans Opera Mobile, dans différentes versions de Opera et même dans Opera sur ordinateur de bureau. Pour ces appareils assez puissants pour accueillir un navigateur web (comme des smartphones), Opera Turbo accélérera les temps de chargement des pages en les compressant avant de les renvoyer.





Un contrôle parental pour Opera Mini

En partenariat avec la société BrightCloud spécialisée dans le filtrage de contenu, Opera Software vient d'annoncer un contrôle parental pour Opera Mini. S'il est compliqué pour un parent de surveiller les moindres faits et gestes de sa progéniture sur un ordinateur, imaginez la difficulté pour vérifier tous les sites web qu'il consulte avec son téléphone portable !

« Au cours de l'année, nous avons eu de nombreuses requêtes des opérateurs qui sollicitaient des capacités de filtrages dans Opera Mini, principalement en raison des lois et règlements de certains pays dans lesquels ces opérateurs font affaire » nous explique Rolf Assev, Chief Strategy Officer d'Opera Software ; « Nous avons alors cherché la meilleure solution pour satisfaire ces demandes et nous avons réalisé un partenariat avec BrightCloud. Nous attendons avec impatience de travailler avec eux pour rendre Opera Mini encore meilleur ! »

Il est en effet assez facile pour Opera Software de filtrer l'intégralité des données transmises par le biais de Opera Mini, car elles transitent toutes par leurs serveurs avant d'arriver sur le téléphone portable du client.

Conclusion

Vous l'aurez sans doute remarqué, mais cette chronique signe le retour au rythme une chronique par semaine qui depuis près de 4 mois était maintenue. Après réflexion il nous a semblé plus judicieux de vous fournir une chronique par semaine à la vue du nombre parfois très conséquent d'actualités relatives aux navigateurs en deux semaines nous forçant à en résumer une bonne partie.

J'espère que ce retour aux sources vous contentera, les commentaires sont ouverts pour la moindre remarque (relative ou pas à ce changement).